L’armée a-t-elle trahi la révolution?

Par Nadéra Bouazza (contributrice)

Plus de sept mois après le départ d’Hosni Moubarak, le pouvoir militaire serre la vis.

«L’armée et le peuple, une seule main», scandaient les Egyptiens pendant les 18 jours de soulèvements qui ont conduit au départ du pharaon Moubarak. Sept mois après, l’enthousiasme est moins grand. Vu comme une force conservatrice et contre-révolutionnaire, l’armée essuie de vives critiques, notamment son chef, le maréchal (“mushir”) Mohammed Hussein Tantaoui.

lire la suite sur slate.fr

Advertisements

Leave a comment

Filed under armée, Conseil suprême des Forces armées, opposition, révolution

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s